Notre avenir ?

NOTRE AVENIR ???

Qu’en est-il  à court et moyen terme ?

Je n’ai pas voulu écrire aux différentes formations politiques présentes au repas républicain de Guilherand-Granges. Un « courrier ouvert », tel que je l’avais envisagé, n’aurait pas servi à grand-chose… ! Je ne l’ai donc pas fait.

Tous les différents mails adressés aux responsables  de ce « repas », demandant  des explications sur le refus du tractage sont restés sans réponses !!!!

Les réunions qui ont suivi, n’ont jamais été l’occasion d’aborder ces problèmes même suite aux mails que j’ai pu passer aux différentes personnes  qui y  étaient présentes. Il n’y a eu aucune intervention de leur part. A croire que nous vivons dans notre circonscription, comme dans le meilleur des mondes politiques que l’on puisse imaginer… !!!

 Mes différentes démarches entreprises au niveau des partis politiques de droite sont aussi restées sans réponses. Le PCD est aussi resté très discret.

J’ai pu invectiver M. Copé suite à son intervention à Valence. Je lui ai rappelé les  différents désistements de candidatures pour les présidentielles, dont Mme Boutin fut la première candidate à se désister en faveur de N. Sarkozy  avant  messieurs  Borloo et Morin.

Le problème que j’ai évoqué sur le manquement de désistement  des partis de droite en faveur d’un seul candidat aux législatives l’a perturbé. Il s’est échappé très rapidement de la discussion, prétextant qu’il faudrait un dialogue sans doute plus constructif…, sur des secteurs bien déterminés… à l’avenir !

C’est ce à quoi s’est employé Mme Christine Boutin dans les jours qui ont suivi. Reste à savoir quelle sera son influence au sein de l’UMP, et de savoir si les engagements seront bien tenus par ce parti.

 J’ouvre les yeux de façon malheureusement objective et pessimiste sur notre situation politique tant sur le plan national que régional et départemental…….

Notre circonscription étant « entretenue » depuis plus de deux décennies par  le même député, peut-on accepter toutes les actions budgétaires qu’il a menées, et dans quelle légalité ?

Un grand nombre d’artisans viennent me rencontrer depuis quelques jours. Ils me demandent des conseils sur un futur proche, en se posant beaucoup de questions sur les dernières réformes effectuées  (disparition des avantages liées aux heures supplémentaires,  taux de taxe sur la plus-value de revente de l’entreprise passant de 25% à 59%…, alors que notre nation est actuellement la plus ponctionnée sur le sujet…)…Ils sont tous très, très, très pessimistes… !

 Les situations politiques et économiques de notre hexagone sont véritablement préoccupantes.

 Seuls ceux qui auront encore la foi de se désintéresser de l’environnement politico-pécuniaire –individuel pourront  éventuellement redonner un nouveau souffle à notre économie sur le plan régional comme national. Actuellement, les différentes initiatives de nos politiques sont malheureusement lourdes de significations quant aux évolutions de notre société, tant sur le plan local que national.

Il serait temps que des valeurs, telles que l’intérêt général, l’intérêt personnel, et l’intérêt individuel soient bien redéfinies, afin que les différents engagements politiques des élus ou futurs élus soient bien compris et pris en compte par les électeurs.

Le taux d’abstention électoral, étant croissant dans le temps, démontre un état de « ras le bol » des électeurs qui ne croient plus à l’honnêteté politique.

Nos élus en ont conscience mais ne veulent surtout pas changer cet état de choses qui les arrange !!!

 Le seul espoir, que peuvent avoir encore certains fous, comme j’ai pu le faire, est de dénoncer cet état de fait, et se lancer dans une lutte sans merci, contre ces « moulins à vent »…

La tâche n’est pas facile, surtout quand les personnalités de son propre camp ne se montrent pas solidaires des actions engagées…

Les motivations dans l’engagement gratuit vis-à-vis de la société s’en trouvent très altérées, au même titre que toutes les activités  bénévoles.

 Il restera, je l’espère, toujours quelques âmes, qui sauront s’interposer à un dictat idéologique ravageur de nos concepts de société et de nos institutions.

 Bien à vous.

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.