La Manif Pour Tous après le 24 mars 2013

Bonjour à tous.

Vous avez dans cette nouvelle MAJ un tout petit film (de qualité médiocre : je ne suis pas cinéaste…), de l’avenue Foch sur laquelle nous avons manifesté dimanche 24. Elle reste cependant un témoignage sur la « participation ». « La grande Armée » était pleine, et bien que cette avenue au départ était interdite par la préfecture, c’était le seul déversoir possible ! Je ne ferai aucun commentaire de plus que tous ceux que vous avez pu lire, entendre ou voir par le seul véritable moyen d’information qui échappe encore, pour l’instant, à la censure dictatoriale de notre gouvernement : le réseau internet.

Vous pourrez lire la lettre que j’ai fait parvenir à notre sénateur socialiste, Yves Chastan. Il m’a été très difficile de rester dans des normes correctes tant ma colère était forte suite aux désinformations  ou à la non-information concernant notre manifestation.

A la suite, je tenais aussi à partager un petit passage du livre que je lis en ce moment. Il est en rapport direct avec notre sujet de la manif. Seul détail à ajouter : les Pays-Bas se placent en équivalence à la Californie sur l’évolution du mariage. même titre que ce qui est dit dans cet extrait sur la Californie.

Extrait de : « LA FRANCE ORANGE MECANIQUE » de Laurent OBERTONNE paru en janvier 2013 au éditions RING (pages 174, 175)

…Comme on ne comprend plus le sens originel du droit et des lois, on en crée des centaines et on les amende par milliers. Par exemple, la loi du mariage (la stratégie K : les parents font peu d’enfants mais s’en occupent beaucoup) en donnant aux époux des devoirs et des droits à long terme, n’a plus aucun sens. La tendance est à faciliter la séparation, le placement, le replacement, la recomposition, la décomposition, jusqu’à étendre l’union aux couples homosexuels (voire aux trios ou quartés de parents comme ça se négocie déjà en Californie)[…]

[…] Le discernement de nos contemporains étant aussi altéré que celui de l’administration pénitentiaire, il faut faire des lois pour tout, tout le temps.

   Faire une loi sur l’inceste, cela revient à reconnaître le comportement incestueux, donc à notre époque, à le comprendre, l’expliquer, l’excuser et éventuellement militer en sa faveur, par souci anticonformiste.

   Notre époque a fait de la traque aux vides juridiques » sa spécialité. Le plus grand problème de la justice n’est pas la loi. Les lois sont bonnes, il n’y a plus qu’à les appliquer. La seule faiblesse de la loi est de demeurer le jouet des hommes…

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *