Juillet 2015: un mois bien chaud…

 

PREAMBULE :

Je n’ai pas honte à dire, ou à écrire, ce que je n’ai pas de honte à penser. Les ouvriers du politiquement correct et les professionnels de la langue de bois en sont pour leur compte depuis bien longtemps avec mes frasques « littéraires ». Peut-on, aujourd’hui, se permettre de dire ce que l’on pense sans aussitôt être affublé de tous les noms d’oiseaux par ceux qui ne sont pas d’accord ? Peut-on émettre des idées sans être rattaché systématiquement à un parti politique honni quand celles-ci vont à l’encontre de la « bien-pensance » ambiante ? Faut-il interner ces personnes qui osent  s’exprimer ainsi dans des établissements psychiatriques ou les museler à l’aiguille et au fil métallique  comme cela se fait encore de nos jours dans certains pays ? Nous en prenons de plus en plus le chemin dans cette  France, qualifiée de grande Démocratie par ceux-là même qui la souillent ! « Pour vivre heureux, vivons cachés » dit le vieil adage. Il est certain que pour vivre en paix, aujourd’hui, il ne faut surtout pas mentionner ses idées, ne pas appartenir ouvertement à un autre parti politique autre que celui qui est en place, ne pas donner son avis sur l’actualité, se taire dans tous les cas de figure, voir, ne même pas aller voter. Pour vivre tranquille, il faut apparaitre au regard des autres tel un bovidé en attente permanente du cheval vapeur devant sa ligne de chemin de fer. Le « Général » avait raison quand il comparait le peuple français à un vulgaire troupeau.

Il m’arrive de communiquer avec les lecteurs de ce site par mail ou lors de rencontres fortuites ou non. J’éprouve un profond respect par rapport à tous  et ne peux retenir un sourire vis-à-vis de chacun. Celui-ci prend des formes bien différentes : il peut exprimer le plaisir par ceux qui manifestent leur soutien à mon entreprise, mais aussi la satisfaction par des échanges, qui, quand bien même houleux, traduisent un besoin de communiquer, de s’expliquer. C’est à ce niveau une joie pour moi de constater que certains, même avec des difficultés d’expression, arrivent à surmonter l’abêtissement dans lequel la société les a volontairement plongés, et conservent malgré tout un minimum d’esprit critique !  Dans d’autres cas, mon sourire est lié directement à l’esquive de mes interlocuteurs qui affirment bien avoir reçu mes messages de « mise à jour », sans avoir eu le temps de les lire alors qu’ils passent leurs temps sur internet à faire suivre des fichiers des plus douteux tant quant à leur véracité qu’à leur intérêt se limitant honteusement à de la désinformation discriminatoire et raciste… Et puis, il y a aussi le sourire intellectuel provoqué par ceux qui émettent un discours très « enveloppé » pour vous traiter de con avec les formes, et auquel vous êtes dans l’obligation, par respect, de consentir à leurs argumentations tout en faignant ne pas leur montrer que vous n’êtes pas dupe, afin de rester « en bon terme »…(Cet exercice-là m’est véritablement le plus difficile car m’obligeant  à adopter le comportement de l’élu politique de base que j’exècre au plus haut point!)

Je ne cite là qu’un échantillonnage des raisons de mes sourires où certains se seront peut-être reconnus. Je réitère cependant mon plus grand respect par rapport à chacun d’entre vous qui prend la patience de me lire. Je ne cherche par ce site aucunement l’occasion de me faire des amis. A mon âge, les vraies amitiés sont ancrées depuis bien longtemps quand bien même de nouvelles pourraient se déclarer dans l’avenir. Pourquoi pas ? Le monde politique actuel n’est plus constitué que par des requins, des rapaces, des goujats, des opportunistes qui mènent le monde en fonction de leurs désirs et leurs intérêts ou ceux des partis qu’ils représentent qui n’ont plus la légitimité d’exister. Mon combat est de le montrer en toute liberté, en toute désinvolture, afin que chacun en prenne conscience et puisse sortir du « troupeau »…

Merci profondément à vous tous.

———————————————————————————————————-

01 juillet : Interview d’Alexandre Langlois. Ce policier, ancien membre des renseignements généraux devenus renseignements territoriaux, est secrétaire général de CGT Police. Son intervention de plus de 45 minutes est particulièrement enrichissante, notamment quant à la loi sur le renseignement et ses applications : https://www.youtube.com/watch?v=IDe84N2l5_M : manipulations des chiffres, disparition progressive du contact humain, « magouilles » en tout genre, rien n’échappe à la critique de ce policier qui n’est pas contraint au devoir de réserve, inexistant  juridiquement, mais qui sur le plan légal doit répondre au droit d’information du public. Un moment d’information bien précieux.

Le 08 juillet 2015 : lu dans le « Canard Enchaîné » de ce jour quant à l’indépendance de l’AFP  (Agence France Presse)

Canard Enchaîné 08/07/2015

Canard Enchaîné 08/07/2015

Rien d’étonnant quand on sait de quelle façon fonctionne le journalisme sur le plan national. Site très instructif tant sur l’AFP (en bas de page) que sur le « Canard Enchaîné » :http://www.votrejournaliste.com/13-choses-a-savoir-sur-les-journalistes-et-les-medias-francais/Si vous avez la patience de lire la totalité de l’article, vous prendrez connaissance du financement aberrant de ces journaux. A l’exception de quelques rares d’entre eux, on est en droit de se poser bien des questions quant à leur probité.Le dictât de l’état sur l’information, en place depuis plusieurs décennies, incite à une profonde réflexion critique sur le sujet. Qui sont les décideurs ? A qui ou à quoi obéissent-ils ?… Pendant combien de temps pourrons-nous encore communiquer librement sur le web tel que je le fais à ce jour en regard aux nouvelles lois qui devraient apparaître avant la fin de l’année 2015 ?

Le 15 juillet : phénomène rare et gravissime pour l’intervention du 14 juillet de François Hollande. Hier, en fin de matinée, assommé par la chaleur de plus en plus croissante, je me suis réfugié, comme beaucoup, aux endroits les plus frais de mon domicile. La station de repos était obligatoire pour ne pas subir les affres de la météo estivale. Je me suis donc ancré devant un ventilateur tout en suivant les informations télévisées. Apprenant que notre président allait être interviewé à l’occasion de la fête nationale par le couple journalistique désormais classique, « Chazal-Pujadas », je me suis lancé dans un zapping effréné afin de suivre cet événement. Peine perdue : aucune chaîne publique ou privée ne diffusait en direct le discours du chef de l’état. Par contre, il est bien évident que cet entretien fut enregistré tant au niveau sonore que visuel. Preuve étant, toutes les chaînes ont retransmis, par bribes, certaines séquences portant sur un sujet ou un autre, en n’omettant pas, de façon systématique, d’encenser « notre petit François » ! De la fin de cette journée du 14 juillet jusqu’à ce jour en début d’après-midi, je me suis lancé dans la quête de la vidéo intégrale de cette rencontre, normalement destinée à l’ensemble des français. J’ai investi les sites habituellement très achalandés comme « youtube » ou « dailymotion » sans aucun résultat. J’en ai été très surpris. Généralement, une intervention de ce type, de la part du chef de l’état, est mise à disposition du grand public par l’intermédiaire des sites mentionnés ci-dessus dans les heures qui suivent. J’ai donc approfondi mes recherches longuement mais en vain. Le seul fichier relatant l’intégralité de cet événement est uniquement sonore et d’une piètre qualité. Quand on connait la facilité de tronquer une bande sonore face aux difficultés de le réaliser sur une bande vidéo, on est en droit de se poser beaucoup de questions. Pourquoi une telle dissimulation ? Là est toute la gravité de cet épisode… Quelque chose nous est véritablement dissimulée comme bien d’autres, me direz-vous, à commencer par les nombreuses huées du public au passage du président sur les « champs » dont les vidéos sont fort nombreuses sur le web et que les médias n’ont jamais relatées. Mais ce qui nous est caché là est de façon certaine d’un autre acabit.

26 juillet : fin du Tour de France cycliste ! Enfin ! Je sais que mes positions sur cet évènement sont loin d’être partagées par la manne  « sportifs-écran-bière ». Le conservatisme est parfois bien mal placé ! On est en droit de renier la chrétienté en France et en Europe mais surtout pas le sacro-saint tour de France ! On réitère  cette année les mêmes problématiques que lors des précédentes éditions: le dopage avec l’élimination de certains concurrents pris en flagrant délit, des suspicions sur des camions d’enrichissement de sang, des prouesses d’efforts en fin de course difficilement justifiées par la simple  explication d’une bonne préparation physique… Pour couronner le tout, la présence du grand professionnel du dopage, Lance Armstrong, destitué de ses sept victoires du « Tour », très largement médiatisé pour sa venue aux fins d’un parrainage en faveur de la ligue contre la leucémie. Décidément, les personnes parrainant ou s’occupant des associations diverses contre les cancers ont bien mauvaise réputation depuis plusieurs décennies… !!! Durant ces trois semaines, j’ai pris tout de même la peine de suivre deux ou trois fois, par intermittence, certaines étapes mythiques comme l’Alpe d’Huez. J’ai alors compris l’obligatoire nécessité du « shoot » des cyclistes : sur une route habituellement très large et à forte déclivité, ils doivent se frayer un chemin, en montée, sans trop de visibilité malgré l’absence de brouillard, mètre par mètre, sans écart possible, derrière une moto ouvrant un boyau de circulation au milieu d’une populace abreuvée de toutes sortes d’alcools depuis plusieurs jours, criant, vociférant,  et dont l’haleine mélangée à l’odeur d’une sueur âprement alcoolisée les obligent obligatoirement à un effort intense en apnée !!! J’avoue que ce ne doit pas être facile… ! De ses nuages, Pierre de Coubertin doit être bien surpris de cette évolution dramatique du monde sportif professionnel dont le cyclisme est bien loin d’être la seule victime ! On peut se demander si la professionnalisation du sport n’est pas, d’une façon générale, une erreur totale provoquant le pourrissement de celui-ci, le désintéressement progressif des spectateurs et la mise à l’index d’une aberration sociétale. Si l’on va plus loin dans ce raisonnement, n’en serait-il pas de même sur le plan politique ?

Le 28 juillet : une charte de la laïcité verra le jour l’hiver prochain par le biais d’une résolution parlementaire (V. article de La Vie -1-). Elle a été élaborée par le parti socialiste après consultation du CFCM, du CRIF, des églises chrétiennes (catholiques et protestantes) et du GOF (Grand Orient de France). Y aura-t-il encore un franc-maçon qui pourra contester que cette loge se donne tous les moyens pour apparaitre comme une religion à part entière ? Il ne faut pas se tromper : il y a bien une guerre de religions qui perdure depuis bien des décennies, mais pas celle qu’on essaie de nous faire croire. Dans notre monde occidental, l’ennemi N°1 de nos gouvernants franc-maçons n’est pas l’état islamique (EI), mais bien les chrétiens. Après les différentes vacances de Noël, Mardi-Gras, Pâques et la Toussaint renommées respectivement en vacances de fin d’année, d’hiver, de printemps et d’automne (suite à l’échec d’halloween pour ces dernières), c’est aux jours fériés d’origine catholique que ces dictateurs s’attaquent. Non seulement ils perdront leur nom, mais ils deviendront des jours de vacances à part entière utilisables au bon vouloir des salariés (v. -2-) Chaque individu pourra dès lors utiliser ces lundis de Pâques, de Pentecôte ou le jeudi de l’ascension pour participer aux fêtes de sa religion d’affiliation. On peut alors se demander ce qu’il adviendra du jour chômé hebdomadaire obligatoire. La communauté musulmane française ne serait-elle pas en droit de revendiquer dès lors le vendredi à la place du dimanche, jour de repos des chrétiens ?

Vendredi 31 : dernier jour du mois : le mot de conclusion. Une fois de plus, les évènements politiques de toutes sortes ont émaillé, jour après jour et semaine après semaine, ce mois de juillet sans que je puisse aborder chacun d’entre eux. Il faut dire que pour certains, rien n’est terminé à commencer par la grogne des agriculteurs qui s’amplifiera à coup sûr dans les semaines à venir. Les problèmes grecs suivront le même chemin anéantissant de façon définitive l’image « audacieuse » qu’a voulu se donner notre président.

L’histoire grecque sera marquée à jamais par ce personnage, Tsipras, dont le nom rentrera obligatoirement dans la langue française sous le biais d’un adjectif qualifiant le paroxysme de l’opportunisme dans le déni de démocratie : voici un homme d’extrême gauche, élu en début d’année 2015, conscient des problèmes économiques et financiers de son pays, qui en toute connaissance,  n’a mené aucune réforme pour y palier. Dos au mur, face à l’échéance de remboursement des dettes, il a eu l’audace de recourir à la souveraineté nationale par le biais référendaire, ne laissant qu’à peine une semaine de réflexion aux électeurs, sans aucun débat contradictoire, avant que ceux-là ne s’expriment de façon massive en la faveur du « NON » qu’il défendait face aux directives de l’Europe. Moins d’une semaine plus tard, afin de rester dans l’euro-groupe et conserver surtout son poste, piétinant totalement son électorat de base qui lui avait attribué de nouveau sa confiance, il signait des accords beaucoup plus drastiques aux fins d’obtenir de nouveaux prêts, confiant à demi-mot que ceux-là ne seraient jamais remboursés ! Le pire des mafieux ne s’y serait pas pris autrement !

Suite aux réactions que j’ai pu manifester le 15/07 quant à l’absence d’une vidéo retransmettant la totalité de la conférence de presse dispensée par notre président la veille, j’ai été fort surpris qu’aucun média ne relève ce manquement dans les jours et semaines qui ont suivis. Les problèmes deviennent tellement nombreux qu’il est fort difficile de tous les acter… !

Bon mois d’août à toutes et à tous.

 

-1- http://www.lavie.fr/actualite/france/quand-le-ps-s-inspire-des-evangeliques-27-07-2015-65315_4.php

-2- http://www.libertepolitique.com/Actualite/Decryptage/Laicite-hors-limite-l-affaire-de-la-suppression-des-jours-feries-catholiques

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *