Elections législatives

Nous voici à deux jours du premier tour des élections législatives. Tous les médias nous prédisent une majorité absolue pour ce nouveau parti créé par celui qui est devenu notre président : Emmanuel Macron. Le 7 mai, dans la nuit, il prononçait son discours de victoire devant la pyramide du Louvre.

cliquer pour agrandir

La photo ci-contre, prise à cette occasion, dévoile toute la symbolique du nouveau grand patron du système français.  « La République En Marche » devrait donc  obtenir au moins 289 députés. Qui aurait pu imaginer cette situation il n’y a encore que six mois ? Le changement qu’attendaient les Français prend une bien piètre allure tant la démagogie apparait flagrante par le biais de ces demi-mesures entreprises pour  calmer la colère des citoyens et leur faire croire qu’ils ont été compris ! Je ne manquerai pas de revenir sur le texte de loi de la moralisation de la vie publique composé par François Bayrou dès lors qu’il sera présenté dans sa version finale. Les premières informations sur son contenu sont bien décevantes…

Sur la première circonscription de l’Ardèche, nous ne sommes pas moins de 14 candidats à briguer ce poste de député. Tous les partis politiques sont présents et même certaines associations qui espèrent pouvoir obtenir ainsi un financement public. Pour y arriver ils doivent obtenir 1% des suffrages exprimés sur 50 circonscriptions. Ainsi, le parti Animaliste a-t-il présenté près de 150 candidats… !!! Je me passerai de porter un jugement sur une telle aberration. Le système politique électoral français est descendu  vraiment bien bas !

Parmi les 13 autres, le Front National ne se retrouvera pas au deuxième tour, trois candidats de l’extrême droite étant en concurrence. Il en sera de même pour l’extrême gauche divisée entre les mélenchonistes, les communistes et les lutteurs ouvriers. Deux candidats chez les écologistes tout comme à gauche et à droite. A gauche un illustre inconnu sous la bannière  de LREM affrontera le très connu Hervé Saulignac, certain pour ce dernier d’être présent au second tour au point d’avoir déjà programmé  trois réunions publiques lors de la semaine d’entre deux tours ! La droite s’opposera entre le candidat de l’UPR (F. Asselineau) et le délégué LR-UDI maire de Chomérac qui risque bien de voir une partie de ses électeurs se mouvoir vers le nouveau parti gouvernemental. Et bien évidement votre serviteur se présentant en électron libre…

Dauphiné Libéré
Lundi 5 juin 2017
Cliquer pour agrandir

Vous trouverez ci-joint l’article du lundi 5 juin du Dauphiné Libéré me concernant écrit par Laure Fumas. Il relate avec précision et honnêteté  un entretien que nous avons eu quelques jours avant cette parution. Un seul petit bémol, cependant, à y porter : il est dit dans  ‘’La question qui fâche‘’  que « je ne veux pas représenter l’Ardèche ».  Il faut comprendre par cette phrase que je ne désire pas être considéré comme un ‘’super VRP de la circo‘’, comme les prétendus leaders s’y emploient, car même si le rôle d’un député est d’être un représentant de la république sur un lieu géographique précis, son rôle principal est  l’établissement, la modification, l’annulation des lois puis le contrôle du gouvernement.

 

Les médias locaux restent bien perplexes quant aux noms des présents au deuxième tour. Une fois de plus, tous s’attendent à d’éventuelles surprises, et tout est possible. Même si l’orgueil du socialiste, président du conseil départemental, s’affronte à la tendance en marche par un renouveau, le maire de Chomérac aura quant à lui du mal à préserver l’électorat chrétien, ayant organisé le carnaval dans sa commune le jour du Vendredi Saint, soit une  quarantaine de  jours après  ‘’Mardi Gras‘’, date officielle de cet évènement. A quand une foire au cochon dans cette commune le jour le l’Aïd el-Fitr ou du Yom Kippour ? On est en droit de se demander si ce manque de respect ne signe pas l’appartenance de l’individu à une « société secrète »  ayant depuis bien longtemps la chrétienté dans son collimateur… ? Issu du Parti Radical, il n’y aurait rien d’étonnant… !

 

En conclusion, j’aimerais faire prendre conscience à tous ceux qui liront ces quelques lignes du gaspillage de l’argent public, vos impôts, par cette campagne électorale.  Sans compter les dépenses directement  occasionnées par les réunions publiques inutiles, les documents  non obligatoires de propagande reçus parfois en double exemplaire, à vingt-quatre heures d’intervalle, des triptyques sur papier glacé ou autres documents, vides de réelles informations, se sont ajoutés aux dépenses des « permanences de campagne » : deux pour le candidat LR-UDI, à Privas et Le Teil, et dans les mêmes lieus pour le PS, avec Bourg Saint Andéol en plus. Les Français ne peuvent plus accepter de telles gabegies.

 

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *