Hollande à Rome ou comment savoir se cacher et pourquoi.

J’ai pu suivre hier, vendredi 24 janvier 2014, les informations émanant de Rome où François Hollande se déplaçait pour rencontrer le pape. J’ai suivi assidûment les infos sur BFMTV dès 11h00. Les deux François ont eu un entretien de 35 minutes. J’ai attendu, après, la déclaration de notre président socialiste français. Elle a eu lieu avec beaucoup de retard sur l’horaire prévu.

Sur BFMTV, pour commenter l’évènement, était présent Monseigneur Podvin, président de la conférence des évêques de France. Son analyse très calme et très réfléchie n’a pas manqué d’évoquer les points d’accord sur les sujets traités par les deux hommes d’état, tout en soulignant pour certains autres, que de la parole, François Hollande allait devoir passer aux actes, particulièrement quant au respect des religions dans notre hexagone.

Lors de cette allocution les points de désaccord entre les deux hommes n’ont pas été évoqués par le président, particulièrement sur les nouvelles lois françaises concernant  la famille, le respect de la vie, tant à son début qu’à sa fin, et la dignité humaine. C’est en tout cas l’information qui en a été donnée par KTO insistant sur l’importance de ce sujet qui a occupé une place importante lors des 35 minutes de ce débat (1).

François Hollande ne voulant pas être une nouvelle fois interrogé par les journalistes sur les déclarations de « closer » et le devenir Élyséen de sa concubine, Mme Trierweiler, la conférence de presse prévue au départ s’est transformée en « déclaration », évitant ainsi toute question embarrassante…

Ce soir, quelques minutes avant 19 heures, les médias ont diffusé le message que François Hollande a communiqué à l’AFP : « Je fais savoir que j’ai mis fin à la vie commune que je partageais avec Valérie Trierweiler« . (2) On peut remarquer que par trois fois, il utilise sur une phrase minuscule, la première personne du singulier. Il fait donc part d’une décision unilatérale sans faire mention de l’avis ni des réactions  de ce que fut pendant plus de vingt mois la première concubine de France. Certains se souviendront de la déclaration faite par Nicolas Sarkozy lors de son annonce de divorce avec Cécilia, et sauront apprécier évidement la différence : « …Cécilia et Nicolas Sarkozy annoncent leur séparation par consentement mutuel… » (3). Le besoin de François Hollande  d’exprimer cette décision exclusivement personnelle n’est-elle pas le reflet d’un égoïsme, d’un égocentrisme digne de celui d’un dictateur dont la faiblesse n’a d’égal que sa dangerosité ? Les semaines et les mois qui suivront seront des plus intéressants pour la « presse-people ». Le caractère très sanguin et revanchard de Valérie Trierweiler risque d’engendrer de multiples révélations de sa part qui feront la joie de cette presse à scandale. A moins que notre président n’ait trouvé un moyen de la faire taire… Cela est très possible…, et pourquoi pas aux frais des contribuables…, on en est plus à ça près de sa part !!! Il faudra alors attendre la destitution de ce dernier avant l’édition d’un livre de la « première déchue » nous révélant les détails « croustillants » des nombreuses facettes inconnues de notre pingouin national… Cet ouvrage, s’il voit le jour, ne sera cependant voué à un aucun succès tant le sujet risque d’être  fade et inintéressant !!!

(1)    http://www.ktotv.com/videos-chretiennes/emissions/nouveautes/flash-francois-hollande-au-vatican-analyse/00083134

(2)    http://www.bfmtv.com/politique/francois-hollande-annonce-a-lafp-la-fin-vie-commune-valerie-trierweiler-694760.html

(3)    http://www.rtl.fr/actualites/info/people/article/hollande-trierweiler-comment-sarkozy-avait-annonce-sa-rupture-avec-cecilia-7769158522

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *