Le roi Ubu…, toujours là !

fillon_doigt_0Le dimanche 5 mars j’ai été très tenté de monter à Paris afin d’apporter mon soutien à François Fillon, place de la Concorde. La semaine éprouvante qu’il avait subit me poussait à l’admiration tant le courage et la défiance du personnage l’avait mené à s’opposer aux personnalités du  ‘’système‘’ de son propre camp. Il bénéficie toujours actuellement de la présomption d’innocence. Mais il était pourtant condamné par tous les médias, les politiques de tous bords, y compris le sien, sans même avoir été jugé.Jean-Paul GarraudLe 15 mars, il sera fixé sur son sort quant à sa mise en examen. Il est fort probable que celle-ci ne se fasse pas et qu’il soit simplement mis sous le statut de ‘’témoin assisté‘’, voir qu’il bénéficie d’un ‘’non-lieu‘’. C’est ce que prévoient certaines personnalités telles que le magistrat Jean-Paul Garraudgoo.gl/gbCqLZ ) ou le rapporteur général du budget à Philippe Aubergerl’Assemblée Nationale, Philippe Auberger ( goo.gl/7dqi8n ). Quand bien même la mise en examen serait décidée, François Fillon bénéficierait toujours de la présomption d’innocence jusqu’à la fin de l’enquête judiciaire…

Toute la semaine qui a précédé ce dimanche 5 mars, il s’est retrouvé seul face à ces mafias médiatiques et politiques, le considérant comme un présumé coupable d’emploi fictif, devant laisser sa place à un véritable condamné pour emploi fictif afin que ce dernier affronte au deuxième tour une présumée coupable d’emploi fictif… !

Le rassemblement, place de la Concorde à Paris était un pari pour lui qui ne devait pas se traduire par autre chose qu’un succès pour rester candidat. Ce fut le cas. J’étais un tant soit peu admiratif devant ce spectacle politique jusqu’au moment où des images commencèrent à me déranger : certaines personnes de son camp, restées très ‘’frileuses‘’ durant cette semaine éprouvante apparurent alors dans le champ de la caméra…, très tardivement… ! Nul doute que ces personnes s’étaient constitué un ‘’QG‘’ à proximité de l’événement pour n’intervenir exclusivement qu’en cas d’affluence manifestement importante, traduisant un succès,  comme cela s’est passé.

La semaine qui vient de s’écouler a montré un revirement de situation de la part de tous les ‘’judas‘’ qui l’avait lynché depuis le début de la semaine précédente. Ces Gérard Larchermêmes personnalités reviennent donc dans le giron politique préalablement constitué à des places plus ou moins d’importance, en fonction de leurs actions récentes.  Ainsi, de Gérard Larcher à François Barroin en passant par certains membres de l’UDI, tous se serrent les coudes autour de celui qui aura eu cette volonté de maintenir sa candidature malgré leur acharnement à l’éliminer. Tous les ‘’dents longues‘’ se retrouvent aujourd’hui François Baroinavec une responsabilité notoire pour cette campagne électorale, à commencer par le responsable du regroupement à l’unité : François Barroin. Quand on connait la biographie de son père, il est difficile d’imaginer que le vieil adage « les chiens ne font pas des chats » ne puisse pas lui être appliqué…

Le véritable problème qui a dérangé les personnalités du ‘’système‘’, qu’elles soient situées d’un côté ou de l’autre de l’échiquier politique, est la personnalité même du candidat Fillon. Le ‘’système‘’ est ambidextre et ne peut en aucune façon cautionner une personnalité qui ose se déclarer catholique pratiquant et arborer les valeurs de la famille ! Le problème pour ces camps oligarchiques mafieux, particulièrement pour celui représentant la droite, est que le sortant des primaires n’a pas été celui qu’ils attendaient, et que maintenant, celui qui a été victorieux détient l’argent de la campagne, quelques 16 millions d’euros, sans que quiconque puisse intervenir de façon légale pour les récupérer. Advienne que pourra, ils sont dans l’obligation de suivre les décisions de leur candidat…, ils sont contraints à s’y résoudre et ont rejoint le candidat sorti démocratiquement du scrutin. Si ce dernier est élu à la suite du deuxième tour, aura-t-il le cran de faire le ménage dans son entourage politique le plus proche afin de gouverner avec des personnalités qu’il aura lui-même choisies pour leurs affinités compatibles avec son propre idéal ? J’en doute de plus en plus…, comme j’ai par ailleurs toujours douté du personnage, qui à mon sens, même s’il ne fait pas partie intégrante du ‘’système‘’ en a toujours été Marc Ladreit de Lacharrieretrès proche et a bénéficié de ses ‘’largesses‘’ sans pour autant en être juridiquement condamnable. On peut par ailleurs rester très dubitatif sur son train de vie en regard au prêt concédé en 2013 par son ami Marc Ladreit de Lacharriere pour un montant de 50 milles euros… Les indemnités qu’il percevait de l’Assemblée Nationale ajoutées aux émoluments contestés de son épouse ne suffisaient visiblement pas à subvenir à ses besoins… !!! Mais, comme on le dit toujours dans ces cas-là, nul n’est parfait !

L’indépendance de la justice :

Dans le début de la période du ‘’PénélopeGate‘’ François Fillon s’en est pris à l’impartialité de la justice  accusant la majorité gouvernementale de la manipuler au profit de la candidature d’un des siens à la présidence de la république. La gauche en place s’en est offusquée avec vigueur, et les uns et les autres, candidat ou non, n’ont eu de cesse à proclamer l’indépendance de la justice et son respect par les instances gouvernementales en place. Pourtant, le PNF (Parquet National Financier), créé suite à l’affaire Cahuzac et investi pour cette occasion, n’est-il pas constitué par des magistrats qui ont été directement nommés, lors de sa création, par Christiane Taubira et François Hollande ? Peut-on parler alors d’impartialité ?

Par ailleurs, est-il besoin de rappeler que les juridictions de premier et second degré (Tribunaux d’instance et cours d’appel) doivent rendre des comptes au ministère de la justice Manuel Vallset sont donc sous la tutelle du gouvernement en place. Seule, la Cour Suprême, autrement dit, la Cour de Cassation, restait totalement indépendante. Mais ce n’est plus le cas depuis le décret de Manuel Valls du 5 décembre 2016. Visiblement, bien que l’information ait été divulguée par un certain nombre de médias, son importance en a été ignorée par la plupart des candidats à la présidence de la République, particulièrement ceux s’inscrivant à gauche, et par l’ensemble de la population. Elle est pourtant lourde de conséquences en regard au principe de démocratie… ! De nombreux liens peuvent être consultés sur le sujet :

  • Le Figaro : ici
  • Libération : ici
  • Le Monde : ici
  • Agoravox : ici

Emmanuel Macron

On est en droit de penser en toute logique que notre justice n’est pas indépendante mais bien sous le dictât socialiste gouvernemental, car comment expliquer le silence des médias, de la justice et des politiques concernant les scandales financiers éclaboussant Manuel Valls ( goo.gl/QwI3zW ) et Emmanuel Macron ( goo.gl/d746Q2 ) ?

Marine le PenEn conclusion, nous allons vivre dans les semaines à suivre une abominable campagne dont les seules motivations des candidats hors FN, et leurs soutiens médiatiques, comme cela a déjà été le cas cette semaine, consistent à  trouver toutes les solutions pour contrer Marine le Pen, les programmes politiques des candidats passant totalement à la trappe. L’intérêt de l’information restera donc bien morose… ! Les électorats des candidats restent bien labiles en dehors de celui du FN. Toutes les hypothèses de résultats du premier tour dépendront du nombre de candidats ayant obtenu et validé leurs 500 parrainages et des scandales à venir… Il est donc bien impossible d’établir un pronostic tant les données peuvent être modifiées ! Alors que le ‘’changement‘’ est attendu par 80 % des français, nous nous acheminons vers un nouveau quinquennat qui ne sera que la continuité de cette politique catastrophique menée depuis plusieurs décennies… !

Un peu d’humour…, mais pas pour les ‘’laïcards‘’ !

L’affiche ci-contre a été composée par l’évêché de Gap  pour le denier du culte. L’humour ne fait visiblement pas partie du quotidien à l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) dont le régulateur en a interdit l’affichageC6janKPXUAAhw0S public estimant qu’un tel tract serait de nature à tourner en dérision les politiques ( goo.gl/Vix5Gw ) !!! Humoristes, faites ATTENTION : vous n’avez plus le droit d’évoquer les noirs, les musulmans, les politiques, les juifs, les immigrés, les femmes, les blondes, les corses, les pieds-noirs… Tout devient interdit quand il s’agit de sourire ! La seule solution restante est celle d’un humoriste français bien connu qui disait : « Le plus grand d’entre nous est celui qui arrive à faire rire de lui-même ». Mais tous les humoristes ne peuvent posséder le talent de Raymond Devos… Il aurait fait de cette information un véritable ‘’show‘’ tant il savait manier l’absurde avec l’élégance de notre langue…

 

 

This entry was posted in Actualité politique, Eléctions. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *