Les scandaleuses dépenses de notre député

Le Dauphiné Libéré, édition de Privas du 26 mai 2012

Les déclarations fracassantes de Mediapart du vendredi 25 mai concernant l’utilisation de l’IRFM par le député de la 1ère circonscription de l’Ardèche auront des répercussions à tous les niveaux à commencer par une publicité négative concernant notre département.

Par ailleurs, il est fort regrettable et condamnable qu’un élu se permette de dépenser de l’argent public à des fins personnelles. L’opinion publique à la lecture de cette information se traduit obligatoirement par « Les élus : tous pourris » ! D’autant plus que l’article de Mediapart informe que bien d’autres députés sont concernés au même titre que Pascal Terrasse sans les nommer, ce qui est bien regrettable.

Comme le précise Robin Charbonnier, journaliste du Dauphiné Libéré, auteur des deux articles de ce journal du 26 mai 2012, (voir ci-dessous),  l’IRFM ne doit pouvoir servir qu’à payer les frais liés au mandat, donc des frais professionnels et non des frais personnels. L’Assemblée Nationale, sur son site, confirme que cette indemnité a été créée pour faire face aux diverses dépenses liées à l’exercice du mandat qui ne sont pas directement prises en charge ou remboursées par l’Assemblée Nationale.

Dans ce contexte, les dépenses de voyage de M. Terrasse évoquées par Médiapart sont-elles légales ou pas ? La réponse de l’intéressé serait positive prétextant  une absence de demande de précision par l’Assemblée Nationale quant à la nature et la justification de ces dépenses.

Quand bien même M. Terrasse ne serait pas dans l’illégalité, il ne renie à aucun moment le paiement  de ses vacances avec le compte de l’IRFM.  Reste donc de sa part à s’expliquer sur un plan moral. Comment un élu au scrutin universel peut-il tromper ses électeurs d’une telle façon ? Vous pouvez faire le calcul : ce député perçoit 22 650€ par mois. Son seul salaire équivaut à plus de 5 SMIC , et par détournement, il bénéficierait du double sans en être imposable !!! N’a-t-il pas les moyens pécuniaires de partir en vacances sans avoir recours au portefeuille  du contribuable ?!?! Oui ! C’est vous et moi qui les lui payons. Cet homme voué par ses fonctions et son appartenance politique à défendre les plus faibles trahit son électorat de façon manifeste et honteuse.

C’est sans doute cette honte qui explique son absence totale sur le marché privadois ce 26 mai alors qu’il a toujours honoré de sa  présence ce rendez-vous hebdomadaire depuis le début de la campagne présidentielle. N’est-ce pas là aussi une preuve de sa culpabilité ? Si j’avais du me retrouver dans son cas et qu’on ne puisse rien me reprocher, je me serai précipité à ce rendez-vous pour y clamer mon innocence !

Les déclarations de Mediapart ne décrivent que les dépenses de voyage personnel (15000€) de ce député uniquement sur les quatre dernières années. Elu depuis quinze ans, on peut imaginer tout ce que le compte sur lequel lui est versé l’IRFM lui a permis de se payer sur le plan personnel.

La seule défense de cet élu, qui pourrait presque être entendue, est de s’insurger de la publication de documents qui livrent en pâture sa vie privée. Mais enfin,  n’est-ce pas là une logique à suivre suite à l’utilisation d’argent public, par un homme public, à des fins personnelles ? Cela s’appelle tout simplement du vol, et si ce dernier n’est pas puni par la loi par manque de précisions dans les textes, il le sera par le biais de ses électeurs trahis, lors du prochain scrutin.

Le Dauphiné Libéré, édition de Privas du 24 mai 2012
Le Dauphiné Libéré, édition de Privas du 24 mai 2012
This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.