Lettre à François Hollande

Guérin FALCON de LONGEVIALLE

    5, boulevard de Montjuliau

             07000 PRIVAS

 

Destinataire en A.R: Monsieur François Hollande, Président de la République

Palais de l’Elysée

55 r Faubourg St Honoré

75008 PARIS

Copie à :

–      Pascal Terrasse, député de la 1ère circonscription de l’Ardèche et président du conseil général.

–          M. Yves Chastan Sénateur de l’Ardèche, maire de Privas.

Copie par Mail à :

–          L’ AFP

–          Valeurs Actuelles

–          Le Canard Enchainé

–          Le Dauphiné Libéré

–          La Tribune

–          L’éveil

 

Privas, mardi 29 janvier 2013

 

Monsieur Hollande,

 

   J’ai été très attentif aux transmissions d’informations médiatiques au soir de la manifestation du « mariage pour tous » qui a eu lieu ce dimanche 27 janvier 2013. J’étais participant, le 13 janvier, à la manifestation contre votre projet de loi soutenu par votre ministre, Mme Taubira.

   Ce dernier dimanche, hormis  une participation très largement inférieure à celle du regroupement de la « manifestation pour tous », mon attention a été particulièrement vigilante quant au respect des libertés et des individus. J’ai ainsi été scandalisé de constater autant de haine de la part des manifestants à l’encontre des religions, plus particulièrement vis-à-vis des catholiques. Pourtant, ceux-là, sous l’influence de notre pape Benoît XVI et sous la conduite du cardinal Vingt-Trois et de tous les évêques de France, ont fait et font toujours preuve non seulement d’une absence de comportement homophobe mais ont été et sont aussi toujours dans le respect le plus total de toute personne même homosexuelle. Cette violence verbale et très (trop) imagée ressort de la responsabilité des organisateurs gravitant tous autour du LGBT. J’ai personnellement incité les « cadres » de « la manifestation pour tous » à intenter à leur encontre une action en justice pour discrimination religieuse, propos haineux, incitation à la haine et propos diffamatoires.

Les termes à la mode comme «homophobe» ou «homophobie» sont actuellement très employés, le plus souvent à tort, et ne sont que des néologismes de journalistes en manque de vocabulaire. Notre langue peut-elle être considérée comme si pauvre pour en arriver à de telles dérives linguistiques ??!!! Et pourquoi d’autres inventions de langage  tel que « cathophobie » ou « normalophobie » n’apparaissent-elles pas dans les articles, les reportages les interviews de tous ces journalistes qui sont à votre solde ?

   Vous vous trouvez dans une situation bien périlleuse. La France se trouve dans une situation de division telle qu’elle n’en avait plus connue depuis le siècle dernier. Vous êtes actuellement seul capitaine à bord du bateau national, seul décideur des mesures à prendre, dont celle d’un éventuel référendum, seule solution pour rétablir une paix au sein de notre hexagone. Effectivement, la France est divisée. La « grande majorité silencieuse » s’est réveillée et se trouve dans la perspective de montrer sa force. Elle pourrait certainement vous surprendre.

   Les sondages montrent qu’une grosse majorité de Français est en accord avec votre projet de loi 31 de votre campagne présidentielle. Pourquoi donc hésitez-vous à lancer cette action qui, quelques- en soient les résultats, ramènerait cette paix populaire de façon démocratique ? Est-ce de votre part un caprice puéril face à tous les échecs cumulés depuis votre arrivée à la « Grande Maison » ? Connaissant votre âge, on ne peut pas qualifier ainsi  votre attitude. C’est à cet endroit qu’est toute la gravité. Le triptyque « savoir-avoir-pouvoir », qui vous est cher et qui anime depuis longtemps votre comportement, ne vous consacre pas pour autant comme détenteur d’une intelligence supérieure.  Le professeur d’économie que vous êtes et toutes les connaissances requises pour y parvenir ne vous a pas permis d’ébaucher le moindre effet de relance pour notre pays dont vous avez été proclamé président. Bien au contraire si l’on en juge par le constat de ces neuf derniers mois !

Certains de vos ministres, pour ne pas dire la totalité, défendent votre position de refus au recours d’un référendum sur ce projet 31 en expliquant que celui-ci faisait parti des 60 propositions de votre programme lors de votre campagne présidentielle. Deux questions se posent en regard à ces 60 points :

–          Vous avez été élu avec une majorité bien faible. Celle-ci était-elle en complète adéquation avec la totalité de ces 60 propositions ?

–          Depuis le début de votre mandat présidentiel, n’avez-vous pas été dans l’obligation de vous écarter de ces promesses électorales à plusieurs reprises? La réponse étant connue, pourquoi ne pas en faire de même sur ce projet de loi 31 ?

  Toujours à propos de ce projet, beaucoup de vos concitoyens se posent nombre de questions dont l’essentielle porte sur votre motivation profonde et personnelle. Si mes connaissances sont exactes, vous n’avez jamais été marié, et vous êtes contre le mariage. Il est par conséquent très paradoxal que vous vous affichiez comme un  militant pour un mariage quel qu’il soit y compris celui des homosexuels ! L’explication à ce projet pourrait être donnée comme étant le premier starter à cette fameuse révolution marquée par votre thème de campagne : « le changement, c’est maintenant ». Il est vrai que depuis neuf mois, tout a changé dans notre hexagone…mais pas forcément en bien. Mme Taubira, elle-même disait encore il y a peu, que cette loi allait contribuer à un changement de civilisation… Mais pourquoi en changer ?!?

Notre civilisation est-elle si condamnable pour que nous soyons en obligation d’en changer ? La France, pays des droits de l’homme, fille aînée de l’église, exemple pour la communauté internationale, et j’en passe, tellement  l’énumération pourrait être longue sur les causes d’admiration du monde entier, doit-elle subir de tels changements qui vont complètement à l’encontre des institutions que nos aînés ont mis des siècles à mettre en application ?

Votre volonté, ainsi que celle des sociétés secrètes qui vous soutiennent, est de mettre notre nation dans le chaos !

Bon nombre de « bons Français » se sont permis de quitter la nation à des fins exclusivement pécuniaires devant vos réformes fiscales. On ne peut pas leur en vouloir. Toute personne ayant des biens en aurait fait autant. Cela reste cependant très grave pour notre économie !

   Mais il y a pire : le dégoût des citoyens face à nos élus, très majoritairement socialistes, et de la politique mensongère qu’ils mènent. L’abstention progressant à chaque élection en est un témoignage flagrant! Bien qu’exerçant mon devoir civique électoral systématiquement, je me suis souvent posé la question de savoir s’il était encore utile d’y répondre et s’il était impératif de rester sur ce sol français. Le sens de la filiation m’est revenu au grand galop et m’a ramené à la raison : mes aïeux ont versé leur sang, ont donné leur vie pour que notre nation soit celle qu’elle est devenue avec toute sa fierté. Quelques petits exemples: trois de mes aïeux ont servi dans les « Chevaux Légers » ; un grand père mort au combat lors de la « Grande Guerre » avec quatre de ses frères, faisant de notre famille une des plus éprouvée de France ; un père déporté lors de la dernière guerre mondiale, et son épouse, ma mère, se consacrant durant cette période à la direction de la Croix Rouge de Lyon, cette ville  où notre famille décapitée par la « première » vendit à un prix symbolique sa propriété sous la condition qu’il y soit construit un hôpital, ce qui fut fait avec cet établissement pédiatrique que les Lyonnais appelait « Debrousse »… Comment abandonner ce territoire qui m’a vu naître et que mes aïeux m’ont confié pour l’avoir construit et défendu ? Le fait aurait été de la lâcheté pure et simple de ma part.

   Non ! Monsieur Hollande, je ne suis pas un citoyen du monde tel que vous voudriez me le faire devenir. Je suis un citoyen français, j’en suis fier et je suis prêt à me battre pour le rester dans un esprit totalement patriotique.

J’en appelle maintenant à votre raisonnement afin que soient anéanties les divisions que vous avez crées dont la seule issue est le référendum.

   Le refus de votre part serait une catastrophe pour la nation, l’Europe, le Monde sur le plan démocratique. Dans une telle situation, je ne vous cache pas que ce ne serait plus dans l’opposition que je me situerais, mais bien dans la « Résistance» face au dictat socialiste mensonger dont vous seriez le représentant. Si tel était le cas, notre avenir aurait une odeur nauséabonde que notre patrie n’a plus connue depuis bien des lustres !

   Avec mes respectueuses salutations et les prières que je consacre à l’être humain que vous êtes afin que vous retrouviez la sincérité, l’intégrité, l’honnêteté dans la fierté du statut qui est devenu le vôtre.

                                                                                                Guérin Falcon de Longevialle.

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *