Lettre à G. Blache, curé de privas

Guérin de Longevialle

5, boulevard de Montjuliau

07000 Privas

 

Destinataire : Père Blache

 

Privas, dimanche 6 janvier 2013

 

 

 

Père Blache,

 

Vous n’avez certainement pas remarqué mon absentéisme aux offices dominicaux à la paroisse St Jean du pays de Privas depuis plusieurs mois. Les raisons en sont bien décrites dans le courrier que j’ai adressé à Mgr Blondel, dont vous étiez aussi destinataire le 13 novembre. Vous avez la possibilité de le relire ainsi que le dernier adressé à notre évêque en date du 3 janvier dernier sur mon site (www.guerindelongevialle.fr).

Ce dimanche de l’Epiphanie, mon épouse, ancienne catéchiste, était présente à votre office de 10h30. Revenant à notre domicile, elle m’a dit que rien n’avait été annoncé quant aux manifestations de dimanche prochain à Paris contre le projet de loi « le mariage pour tous ». Seule mention faite quant au prochain dimanche, 13 janvier : « la journée des migrants ». Il aurait été de bon aloi de rappeler cette manifestation et de prier à cette intention, comme nous y invitent notre pape Benoît XVI, une majorité des évêques, et certaines communautés telle que  la «  Famille Missionnaire de Notre-Dame » de St Pierre-le Colombier (Je crois savoir que vous la connaissez … !).

Connaissant la vie catholique privadoise depuis plus de cinquante ans, (mon plus vieux souvenir remontant au père Briand), j’ai pu en constater les évolutions, avec les différentes équipes de prêtres. Certains d’entre eux ont loué leurs services, soit en temps qu’attaché parlementaire à un député socialiste, d’autres ayant choisi des responsabilités les ayant menés à la tête d’évêchés. Une diversité impressionnante !

Le 11 décembre dernier, je me suis entretenu pendant plus de deux heures avec Mgr Blondel à Viviers. J’ai pu évoquer le passé et les différentes problématiques touchant notre diocèse et notre vie paroissiale actuelle. Un des sujets principaux était le projet de loi du « mariage pour tous », comme vous avez pu le comprendre par le début de ce courrier et à lecture des missives adressées à Monseigneur Blondel.

La non-information du grand public de votre part, le non-engagement en temps que chrétien catholique, votre passivité devant des faits d’actualité touchant directement votre ministère, sont véritablement une prise de position manifeste en faveur de ce texte de loi, aussi paradoxal que cela puisse paraître. Chacun sait, quand il veut se renseigner, que notre évêque et « son équipe », dont vous faites partie, s’est exprimé en faveur d’un vote à gauche lors des quatre ou cinq derniers scrutins aux personnes qui étaient dans un questionnement. Vous faites partie d’une équipe « pastorale » qui a remplacé les dogmes de notre religion par d’autres, politiques, en désaccord complet avec nos valeurs chrétiennes.  La réaction  contre ce projet de loi ne concerne bien sûr pas uniquement les catholiques, mais comment peut-on comprendre que des catholiques  restent sans réaction fasse à un tel matraquage de la famille ? Comment rester  impassibles devant toutes les attaques «christianophobes » prodiguées par nos ministres ? Devons-nous avoir honte de nos convictions ? N’y a-t-il pas de pire ennemi pour la Foi  que la tiédeur ?

Bon nombre de catholiques pratiquants ont ainsi déserté votre paroisse et n’y reviendront, peut-être, qu’après votre départ et celui de votre hiérarchique. Depuis plusieurs décennies, notre église catholique française est dans un bien piètre état. Heureusement, un espoir transparait par le biais de jeunes prêtres, de jeunes évêques, qui même s’ils sont rares, arrivent à remuer les foules et redonner l’espoir aux rares pratiquants.  Les vieux soixante-huitards vont disparaître, enfin, et le renouveau catholique pourra, peut-être, recupérer un nouveau souffle, s’il n’est pas trop tard.

Dans l’espoir et la fierté de mon appartenance religieuse…

 

Cordialement.

Guérin de Longevialle .

 

 

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *