Quand un attentat en chasse un autre et que l’arbre cache la forêt

Trois faits d’importance ont marqué ce mois de juillet. Tout d’abord sur le plan politique où la loi travail, initialement intitulée ‘’loi Khomri‘’ a été définitivement adoptée à l’assemblée nationale. L’utilisation, une fois encore, du 49-3 par le gouvernement, n’a cette fois curieusement engendré aucune motion de censure par l’opposition ou les frondeurs socialistes, ni aucune manifestation  CGTiste ! Comment ne pas s’en étonner ? Comme quoi, l’arrivée des vacances d’été annihile tout esprit critique et toute vigueur syndicale ! C’est le moment idéal pour entériner n’importe quelle loi à la barbe des citoyens. On voit là, toute l’importance consacrée par nos élus à l’intérêt général !…

Les deux autres évènements qui ont monopolisé l’information, sont bien évidement ces deux attentats, dont le dernier n’a fait que bien peu de victimes en regard à celui du 14 juillet à Nice. Cependant l’un et l’autre, bien que différents dans leur cible, ont montré la pire barbarie, une cruauté gratuite, inhumaine, voir satanique, dépassant les pires stades de la violence de l’instinct animal, le tout, paradoxalement, à des desseins  soi-disant « divins » !!

Sur le plan politique, ces faits tristement malheureux engendrent bien des questions et des critiques jamais abordées par les médias car sans doute volontairement oubliées sous l’excuse des circonstances galopantes de l’actualité. Ainsi, l’assassinat de ce prêtre s’est produit alors que le gouvernement, et plus particulièrement le ministère de l’intérieur, était dans une crise bien délicate pour expliquer les manquements de sécurité du 14 juillet à Nice, et d’en faire de même sur les diverses interventions des services de M. Cazeneuve pour faire disparaitre les vidéos de cet attentat sous des excuses bien douteuses (voir ci-dessous le courrier de la SDAT en date du 20 juillet adressé au service de surveillance vidéo de la mairie de Nice).

Capture 1 destruction video niceCapture 2 destruction video nice

La raison de ce courrier fait suite et reste indubitablement liée au refus de Sandra Bertin, responsable du CSU de Nice (Centre de Supervision Urbain ayant quelques milliers d’heures d’enregistrement de cette triste fête nationale à Nice), d’obéir aux injonctions que lui avaient dictées ce jour là certains fonctionnaires de la place Beauveau (voir https://goo.gl/4h6J9S ). Ont suivi derrière ces déclarations les cris d’orfraie des membres du gouvernement, à commencer par E. Valls et F. Hollande, accompagnés d’une plainte pour diffamation de M. Cazeneuve à l’encontre de cette fonctionnaire de la ville de Nice. Il est bien connu que la meilleure défense est l’attaque ! On peut, dès lors, se demander si la fonction de ministre de l’intérieur engendre à celui qui l’occupe une absolue certitude d’honnêteté ? Ce devrait être effectivement le cas en toute logique ! Mais ne garde-t-on pas en souvenir un certain M. Cahuzac, en charge du ministère du budget, qui avait juré devant toute la France, puisque dans l’hémicycle de l‘assemblée nationale, ne jamais avoir détenu un compte bancaire dans un paradis fiscal à l’étranger ?… ?!?… !?! Ne peut-on pas être en droit de se demander si cette nouvelle situation n’est pas une réitération de cette attitude mensongère scandaleuse, illustrant une fois de plus, le peu de scrupule de cette équipe gouvernementale oh combien malhonnête ?

La disparition dramatique du père Jacques Hamel aura donc bien servi les intérêts de nos élus gouvernementaux faisant passer aux oubliettes de l’information ce scandale qui n’aura certainement jamais aucun dénouement. Les prises de position de l’opposition ont été, quant à elles, bien lamentables, oubliant catégoriquement les responsabilités que portent ses propres représentants : la double-peine n’a-t-elle pas disparue au même titre que des milliers de membres de la maréchaussée sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy ? Sans ces mesures, l’attentat de Nice aurait pu être mieux sécurisé et son auteur, au moment des faits, aurait été en Tunisie, sa mère patrie, puisque reconduit à la frontière suite aux condamnations prononcées à son encontre dont la dernière datait du mois de mars 2016 pour agression sur un automobiliste avec une batte de baseball… ! Par ailleurs, tous les problèmes de communautarisme dont se gargarisent les élus de tout bord ne sont-ils pas une conséquence manifeste du regroupement familial, dont il faut se rappeler qu’il avait été amené par Jacques Chirac, premier ministre à l’époque du septennat de Giscard d’Estaing ?

Les réactions de tous ces représentants de l’opposition sont difficilement compréhensibles car il semblerait qu’aucun n‘ait compris que leurs interventions directes ne soient jamais entendues par nos gouvernants. Il en est de même par rapport à tous les discours des intervenants en commissions parlementaires. Notre gouvernement est ainsi constitué par des Héros puisqu’ils ont La Grande Sagesse engendrant La Seule Vérité indispensable à notre nation. Ils n’ont besoin de personne pour les conseiller, car seules leurs décisions sont bonnes, car ce sont sans conteste les meilleures !!! Vive ce national socialisme (jadis appelé nazisme) !!! Toutes les lois qui ont été entérinées depuis 2012 donnent raisons à mes dires ! C’est un simple constat !!! Ceux qui s’en frottent les mains sont au front national…

En marge de ces trois évènements nationaux, l’information internationale nous a gratifiés en ces derniers jours de juillet d’un descriptif très objectif du caractère ‘’démocratique‘’ de ce personnage si adulé par nos grands gouvernants, espérant voir son pays, la Turquie, entrer au plus vite dans notre espace européen. M. Erdogan a du faire face à une tentative de coup d’état très évocateur de la santé du pays qu’il dirige. Il est maintenant l’heure pour lui de faire un grand ménage, une énorme lessive, afin d’éliminer tous ceux qui au sein de l’armée ou des médias ne sont pas d’accord avec sa politique et qui pourraient oser le dire ou l’écrire. Il aurait même émis l’idée du rétablissement de la peine de mort… Il se serait aussi permis de répondre aux rares dirigeants Européens d’Importance se déclarant choqués d’une telle attitude, de se mêler de leurs affaires… Quelle Europe nous prépare-t-on avec un tel partenaire???? Nos élus français de tout bord se sont caractérisés, une fois de plus, par une absence d’éloquence sur le sujet !! Les pauvres !! Ils ont tellement de travail !

La période de vacances parlementaires ne devrait-elle pas être supprimée, ou du moins fortement raccourcie en regard à la situation d’état d’urgence associée à la crise économique si désastreuse ? Les élus de notre pays, particulièrement le gouvernement mais aussi l’assemblée nationale et le sénat ont-ils encore un droit légitime aux vacances qu’ils s’octroient ?

 

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *