Racisme

AFFAIRE TAUBIRA

En cette fin d’année, le racisme était à la « une » de tous les médias suite à la comparaison de la garde des sceaux à un singe, dans le journal Minute. Même si la ressemblance est indéniable et normale, comme pourraient l’affirmer certains théoriciens de l’évolution, une telle déclaration est déplacée, car trop facile et relevant de la bêtise. (Une fois de plus, un sujet de société accapare les médias afin d’empêcher ceux-là d’informer la population sur les vrais problèmes actuels de notre patrie. Sur le sujet « racisme », il est très étonnant qu’aucune information ne soit développée sur le racisme anti-blanc qui sévit dans tous les-dom-tom, particulièrement en Guyanne, terre d’origine de notre ministre de la justice…! Toutes les personnes revenant de cette destination, comme de Martinique, de Guadeloupe ou de nos autres îles françaises, sont unanimes : les « français-blancs » sont haïs par les autochtones ! ) Cette comparaison a été qualifiée d’insulte raciste par le premier ministre et celui de l’intérieur. Il serait intéressant que ces personnes explicitent cependant cette qualification qui n’a pas lieu d’être. Une personne de couleur ramenée à l’image d’un animal n’est qu’une comparaison et non du racisme. Si Mme Taubira n’avait pas été de couleur, aurait-on pu parler de racisme ? N’y a-t-il pas un pingouin à la tête de l’état ? Sa porte-parole n’est-elle pas une serpentasse qui crache son venin en permanence sur les individus d’une autre religion que la sienne ou qui n’ont pas les mêmes idées ? Le ministre de l’éducation n’est-il pas coiffé par ce fameux bonnet, destiné, il y a bien des années, au pire cancre d’une classe ?

LES BONS ET LES MAUVAIS

Ces trois dernières comparaisons revêtent volontairement de ma part un caractère « raciste », très socialiste dans le fond, par le manichéisme  dont tous ces personnages de gauche font  preuve depuis bien longtemps.

Pourquoi cette qualification de « manichéisme » ?  Les exemples explicatifs sont si nombreux… !!!… : On ne peut pas être contre « le mariage pour tous » sans être homophobe ! On ne peut pas être catholique sans être homophobe ! On ne peut pas être catholique, contre « le mariage pour tous » sans faire partie du front national ! On ne peut pas parler du contrôle de l’immigration sans être raciste et bien évidement faire partie du FN, une fois de plus ! D’une façon générale, on ne peut pas avoir des idées contraires à celles fomentées par le PS sans appartenir ou être très proche d’un parti d’extrême droite. La réaction gaucho contre la manif pour tous en a été un des exemples les plus flagrants. Bref, notre pays est constitué de bons et de méchants que sont les gens de gauche et les autres !!!

Le soi-disant racisme envers Mme Taubira est-il lié véritablement à sa couleur de peau ? Ne pourrait-il pas être appelé et qualifié autrement en regard à la mauvaise gestion de son ministère et aux différentes lois qu’elle a élaborées sans prendre en compte l’avis du peuple français ? Certains français, noirs de peau, ont été des héros nationaux, tel Yannick Noah suite à sa victoire  à Rolland Garros en 1983. Chaque français s’est reconnu, à l’époque, dans l’exploit de notre tennisman. En serait-il de même pour Mme Taubira ? Je ne pense pas et c’est à cet endroit précis que se situe le problème : en dehors de la caste Elyséenne actuelle et une partie de la magistrature française, créatrice de « murs des cons » sous son approbation, ce ministre est déconsidéré par une énorme majorité de la population. Sa couleur de peau n’est en rien responsable des attaques soi-disant racistes dont elle a fait l’objet.

Le racisme moderne n’a plus rien à voir avec la couleur de peau sauf pour certains irréductibles appartenant aux antiquités. On veut cependant nous faire croire que nous sommes toujours dans cette configuration, surtout dès lors que des décideurs politiques en tirent les bénéfices !

LE RACISME « MODERNE »

Le racisme moderne ne prend-il pas forme sous des apparences que les médias ne nous dévoilent pas aujourd’hui ?

Je suis catholique et suis offusqué par tout ce qu’il se passe dans notre pays comme à l’étranger depuis des années concernant la communauté religieuse à laquelle j’appartiens.

L’Orient subi depuis plusieurs décennies une « chasse aux chrétiens » épouvantable (100 000 assassinats ou exécutions arbitraires par an en moyenne). Les musulmans radicaux n’ont cesse de vouloir les éliminer par tous les moyens. L’Afrique sub-saharienne est sous l’influence de cette vague musulmane et les conflits fratricides sont de plus en plus nombreux. Le Mali et le Centre-Afrique en sont les dernières victimes. Mais qu’en est-il en France ? La population musulmane  est de plus en plus présente bien que très pacifiste, pour l’instant… Elle revendique cependant de plus en plus de droits qui ne rentrent pas dans les principes de notre constitution républicaine. Cela peut être déjà considéré comme un danger, bon nombre d’élus satisfaisant leurs demandes à des fins exclusivement électoralistes (cf.  « Ces maires qui courtisent l’islamisme » de Joachim Véliocas)

Mais le plus grand des dangers est ailleurs avec des français qui veulent détruire la religion catholique. Depuis le XVIIIème siècle, une communauté mondiale de gens bien-pensants travaille à l’élimination pure et simple de notre religion. Celle-ci a pourtant été, depuis de nombreux siècles, à la base de nos connaissances. C’est elle qui nous a enseigné l’écriture et tout notre savoir. C’est grâce à elle que notre histoire a pu être conservée par les archives créées par les moines qui eux-mêmes ont appris l’écriture et ont élaboré les bibliothèques du monde arabe. C’est ses valeurs qui ont permis d’élaborer nos constitutions occidentales à partir du Décalogue… Aujourd’hui, ces mêmes valeurs tendent à être supplantées par d’autres, imaginées de façon arbitraire par une minorité de personnes ne croyant qu’en eux-mêmes. Oui ! Vous l’avez compris si vous me lisez depuis un certain temps. Il s’agit de la franc-maçonnerie. Les actions de cette confrérie se manifestent de plus en plus au grand jour. Notre gouvernement socialiste actuel en est un véritable essaim à commencer par le président de la république. Leur action a commencée avec le mariage pour tous, puis la théorie du genre. Ont suivi l’euthanasie, la reconnaissance de l’avortement comme un droit, la réforme de l’éducation nationale dans son rythme mais surtout dans son programme et sa conception qui veut souscrire l’enfant à l’éducation de ses parents, pour en faire un bon citoyen bien formaté !!! La chine n’avait pas fait mieux il n’y a pas si longtemps avec sa révolution culturelle… !!!

(Pour ceux d’entre vous qui auraient un doute sur ces allégations, il serait bon de consulter le lien ci-dessous :

http://www.youtube.com/watch?v=p_BbC2yPVMo

Ce « melting-pot » d’interviews de Vincent Peillon est des plus intéressants à plus d’un titre : reconnaissance de sa part de l’implication de la franc-maçonnerie dans la « laïcisation » de notre société, la volonté d’anéantir la religion catholique et l’aspect contradictoire de ses propos entre ses différentes interventions…)

RACISME POLITIQUE FRANC-MACON

L’action des franc-maçons est de tous les instants dans leur lutte contre les catholiques.

L’année 2013 aura connu des rassemblements considérables contre le mariage pour tous. Ceux-là ont été minimisés outrageusement par le gouvernement par la voix du ministre de l’intérieur. Pire (!), ce dernier a fait charger les manifestants constitués de personnes âgées, d’enfants, d’handicapés, de femmes enceintes…, par les CRS qui n’ont pas eu d’hésitation à utiliser des gaz lacrymogènes pourtant interdits d’utilisation par la cour européenne en regard aux dangers manifestes qu’ils engendrent… ! Toute la gauche « bien pensante » n’a eu de cesse de qualifier ces manifestants d’homophobes, à commencer par le sénile Pierre Berger, ce gros Porc Débile qui a tenu des propos appelant à la haine et à la violence sans ne jamais en être inquiété… ! Il est protégé par les membres de la ménagerie politique gouvernementale à laquelle il appartient.

Ces évènements ne sont-il pas représentatifs d’une forme de racisme ? Les médias nous ont inondés de leur discours sur l’homophobie. Les a-t-on entendus parler de « cathophobie » ?!? Jamais !!! Pourtant, les discours des élus politiques ont été des plus violents à l’encontre de notre religion. En plus, de nouveaux groupuscules se sont créés multipliant les provocations et les blasphèmes avec l’assentiment de la justice puisqu’ils n’ont jamais été condamnés pour leurs méfaits : les fémens s’en sont pris aux nouvelles cloches de Notre-Dame de façon très provocante, et, à la veille de Noël, ont simulé l’avortement de la vierge dans l’église de la Madeleine à Paris en répandant du sang de veau dans ce lieu sacré dans leur tenue provocante habituelle, une nouvelle fois, sans être inquiétées par la justice. Pour leurs actions, très nombreuses, n’hésitant même pas à intervenir lors de culte, elles ont la « bénédiction » de notre gouvernement. Preuve étant, leur chef de file, l’ukrainienne Inna Shevchenko a été choisie par nos gouvernants pour représenter la nouvelle Marianne sur les timbres poste. Fière de cette « promotion », elle a déclaré : «Désormais, tous les homophobes, extrémistes et fascistes devront lécher mon cul pour envoyer une lettre!». N’y-a-t-il pas là une provocation raciste de la part de ses personnes et de leurs « souteneurs » en place au gouvernement vis-à-vis de la communauté catholique? Cette chef de file des Femens, stalinienne,  est bénéficiaire du statut de réfugiée politique délivré par le gouvernement par le biais de l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides) dépendant directement du ministère de l’intérieur. La délivrance de ce statut à cette ukrainienne échappe pourtant curieusement aux conditions de l’OFPRA pour en bénéficier (v. http://www.ofpra.gouv.fr/?dtd_id=10).

Nous, catholiques, sommes-nous à ce point dangereux ? Pourquoi tant de haine ? Pourquoi les autres communautés ne sont-elles pas victimes des mêmes sévices alors que le catholicisme appelle à la tolérance, à l’amour du prochain et au pardon ?

UNE MALHEUREUSE EXPLICATION BIEN TRISTE

Beaucoup d’électeurs regrettent amèrement leur choix pour Hollande en 2012. On peut les comprendre. La majorité  d’entre eux s’est laissé piéger par la désinformation ou la non-information médiatique qui n’avait qu’un but : faire échouer Sarkozy.

Je n’ai, par contre, aucune compréhension quant aux catholiques et certains membres du clergé qui ont choisi le vote de gauche par conviction et qui continuent à le revendiquer. Comment peut-on cautionner cette politique conduite par l’idéologie franc-maçonnique, destructrice de nos valeurs les plus vitales ?  Même en essayant de faire preuve de la plus grande ouverture d’esprit et de la plus grande tolérance, il est impossible d’accepter quelque argument que ce soit de la part de ces défenseurs de l’idéologie de « la destruction par le progrès ». Pourquoi ?

François Hollande, lors de la campagne présidentielle de 2012, s’était engagé à réunir les français, à les réconcilier entre eux. Malheureusement, force est de constater que toutes les initiatives de ce gouvernement ont provoqué le contraire. La haine incite à la haine. En tant que catholique, je préconise toujours le dialogue, pour une meilleure compréhension, le pardon, suite aux erreurs de toute sorte, la réflexion, notamment sur des sujets humains de grande importance, mais la haine ne peut en aucun cas s’immiscer dans ces résolutions pour qu’elles puissent s’accomplir. Et c’est pourtant celle-ci qui guide nos élus dictateurs. Par conséquent, comment ne pas devenir haineux à notre tour ? Dieu me pardonnera, je l’espère, mais j’ai actuellement ce mauvais sentiment en regard à ces êtres humains qui se veulent  détenteurs de la vérité universelle, qui nous imposent leurs idées, sans consulter leurs opposants, voir en les supprimant, comme cela a été le cas il y a peu, avec l’éviction des représentants des cultes du CCNE (Comité Consultatif  National d’Ethique).

L’AVENIR

Le dictât est bien présent aujourd’hui dans notre hexagone. On peut espérer que dans un proche avenir, notre beau pays sera la proie des manifestations révolutionnaires telles qu’elles ont déjà pu se faire depuis dix-huit mois. La plus grande peur, qui puisse tous nous hanter, est d’imaginer que nos gouvernants se butent de plus en plus et que la population se confronte dans une guerre civile. Ils en seraient très capables et la France serait alors dans le chaos… Mais n’est-ce pas là ce que veulent nos dirigeants?

 

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *